Le Signal – Ron Carlson

ours

poche og1Si vous aimez le nature writing, les ours et la pêche à la mouche, vous aimerez Le Signal de Ron Carlson.

Dans le Wyoming, Mack élève des chevaux dans un ranch transformé en maison d’hôtes. Tous les ans à la même date, il part avec sa femme Vonnie pour une randonnée en forêt. Mais cette année l’excursion sera différente, car Mack et Vonnie viennent de se séparer. Leur dixième randonnée sera donc probablement la dernière. Ce que Vonnie ne sait pas, c’est que Mack profite de l’excursion pour accomplir une dernière mission pour un commanditaire douteux. Il s’agit de retrouver une balise égarée lors d’un survol de la région par un drone. S’il réussit, il sauvera son ranch de la faillite. Mais rien ne va se dérouler comme prévu, car ils ne sont pas seuls dans la forêt…

« Il y était venu dix fois ; c’était la dixième. Chaque année le même jour, celui des ides de septembre, le quinze du mois. Ils s’étaient fait cette promesse la première fois et ils l’avaient respectée neuf fois ensuite. On fera ça chaque année. Ils n’étaient pas mariés la première fois, puis les huit fois suivantes ils l’avaient été, et cette fois à nouveau ils ne l’étaient plus. Pour autant qu’il sache. Les lettres de l’avocat – il y en avait cinq – étaient rangées, intactes, dans un compartiment du bureau à cylindre de son père, dans la cabane où Mack vivait sur les terres du ranch familial, au sud de Woodrow ; des enveloppes dorées portant l’adresse de l’expéditeur, aussi jolies que des faire-part de mariage. » (p. 18)

couv rivière Le Signal de Ron Carlson m’a beaucoup fait penser à Délivrance de James Dickey. Mais aux thèmes du rapport à la nature et de la randonnée qui tourne mal qu’ils ont en commun, Ron Carlson a ajouté une histoire d’amour sur le déclin. Tout en poursuivant l’action, par des va-et-vient entre passé et présent il nous raconte des souvenirs d’enfance de Mack, sa rencontre avec Vonnie, leur première expédition à Cold Creek et quelques bribes de leur dernière année, le tout saupoudré de légendes indiennes. Malgré une petite intrigue policière un peu tirée par les cheveux, c’est finalement dans l’histoire sentimentale que l’on trouve le plus de suspense.

Une plongée au coeur du Wyoming entre forêts, lacs et montagnes et un beau personnage de cow-boy d’aujourd’hui, fort et fragile à la fois.

bienLe Signal, Ron Carlson, traduit de l’américain par Sophie Aslanides, Gallmeister (collection Totem), 2012, 230 p. (The Signal, 2009).


wyomingIl y a un an, je m’étais lancée dans le challenge 50 États, 50 romans avec Délivrance de James Dickey pour la Géorgie. Le Signal me permet de valider un 2ème État : le Wyoming.

50etats50romans2/50

Publicités

2 réflexions sur “Le Signal – Ron Carlson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s