En dernière analyse – Amanda Cross

divan-freud
Le divan de Sigmund Freud au Freud Museum de Londres

Premier opus d’une série policière dans la pure tradition du roman à énigme.

En_derniere_analyseJanet Harrison a été assassinée sur le divan de son psychanalyste, poignardée avec un couteau de cuisine. Kate Fansler, à la fois amie du psy que tout accuse et professeur de littérature anglaise de la victime, se sent responsable pour avoir recommandé le psychanalyste à son étudiante. Elle s’improvise donc détective en embarquant dans l’aventure Jerry, son futur neveu par alliance…

A mesure que l’enquête de Kate progresse, le mystère ne fait que s’épaissir. Qui a téléphoné au psy pour annuler les rendez-vous de Janet et du patient suivant afin d’avoir le champ libre pour assassiner l’étudiante ? Pourquoi la chambre d’étudiante de Janet a-t-elle été cambriolée ? Qui est ce garçon dont Janet conservait la photo dans son portefeuille ? Et pourquoi Janet a-t-elle fait d’un parfait inconnu son héritier ?

Amanda Cross est le pseudonyme de Carolyn Heilbrun (1926-2003), une universitaire américaine spécialiste du Bloomsbury Group et de l’histoire de la condition féminine. Elle a sous ce pseudonyme publié des romans policiers à partir des années 60, tout en publiant en parallèle sous son vrai nom des essais sur la littérature anglaise et le féminisme. Sa série policière compte douze romans avec pour héroïne récurrente Kate Fansler, elle aussi professeur de littérature anglaise à l’université.

Dans le premier roman de la série, Kate joue les détectives amateur avec beaucoup de légèreté. Il y a pourtant eu un meurtre ; son ami psychanalyste est soupçonné ; elle-même n’a pas d’alibi et s’intéresse d’un peu trop près à l’affaire pour ne pas éveiller les soupçons de la police. Mais inconsciente du danger, elle mène son enquête en s’amusant beaucoup. Avec son futur neveu Jerry, elle forme un duo qui n’est pas sans rappeler le couple Beresford d’Agatha Christie. On se régale à suivre les aventure de Kate. On s’amuse de la voir jongler entre la préparation d’une conférence sur George Eliot et son enquête. Et on se doute un peu à la lecture de ce premier roman, que le thème de l’université reviendra probablement comme un motif récurrent dans les romans suivants…

Une lecture délicieuse pour amateur de littérature anglaise et de campus novel.

bienEn dernière analyse, Amanda Cross, Rivages/Mystère, 1994 (In the Last Analysis, 1964).


Première participation au Challenge Polars et thrillers 2016-2017 de Sharon

ChallengePolarsetthrillers1


Première participation au Défi Premier roman 2016 de Daniel Fattore

Defi-Premier-roman-20161

Publicités

2 réflexions sur “En dernière analyse – Amanda Cross

    • @Electra, la photo représente le cabinet de Freud reconstitué Au Freud Museum de Londres (je vais essayer d’ajouter une légende). Je retrouve à peine une connexion après un double déménagement, alors je vais une fois de plus réactiver ce blog. A bientôt !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s