Quelque chose de beau, dans la forme qui vous conviendra le mieux

Maupassant

« Le lecteur, qui cherche uniquement dans un livre à satisfaire la tendance naturelle de son esprit, demande à l’écrivain de répondre à son goût prédominant, et il qualifie invariablement de remarquable ou de bien-écrit, l’ouvrage ou le passage qui plaît à son imagination idéaliste, gaie, grivoise, triste, rêveuse ou positive.

En somme, le public est composé de groupes nombreux qui nous crient :

  • Consolez-moi.
  • Amusez-moi.
  • Attristez-moi.
  • Attendrissez-moi.
  • Faites-moi rêver.
  • Faites-moi rire.
  • Faites-moi frémir.
  • Faites-moi pleurer.
  • Faites-moi penser.

Seuls, quelques esprits d’élite demandent à l’artiste :

  • Faites-moi quelque chose de beau, dans la forme qui vous conviendra le mieux, suivant votre tempérament.

L’artiste essaie, réussit ou échoue. » (Maupassant, préface à Pierre et Jean, 1887)

Publicités

4 réflexions sur “Quelque chose de beau, dans la forme qui vous conviendra le mieux

    • @Electra, non je n’ai pas vu le temps passer et ne trouve même ton commentaire qu’aujourd’hui. Mais je reviens quand même avec un billet de cinéma et je vais maintenant faire un petit tour des blogs…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s